Retour à la page d'accueil

Les batisses et fermes (1)

la commune Monuments et bâtisses

Le chateau de la Sallaz
"Maison forte du 15ème siècle, occupée à l'origine par la famille de la Salle, d'où elle a probablement tiré son nom.

La propriété fut acquise en 1928 par la famille Manceron qui l'occupe toujours actuellement. Les lieux ne se visitent pas.

Située près du hameau des Perriers, elle domine la vallée de Chambéry et l'une des anciennes routes allant vers Vimines et le col Saint Michel.

Flanquée de deux tours carrées, arasées à hauteur du premier étage, le bâtiment a été profondément modifié au cours des siècles. Il possède encore des contreforts avec assise en pierre de taille. La chapelle à l'entrée de la propriété a été transformée en habitation.

Un souterrain aurait existé reliant La Sallaz à l'autre ancienne maison forte de Montmirel, située au dessus.

Pendant la guerre de 1940-1944, La Sallaz hébergea des résistants venus de Pologne après l'invasion de leur pays, et à la libération, la maison fut mise à disposition des déportés."

Texte de Monsieur Georges Manceron
Le Chateau
Situé au sommet de la montée de Vimines, à gauche dans le hameau du Château, Cette ancienne maison forte fut longtemps un restaurant renommé...avec ses maronniers et ses jeux de boules...

Cette bâtisse modernisée en 1865 possède encore quelques fenêtres à meneaux du XVIe siècle.

C'est une ancienne maison forte qui appartint en 1514, à Claude Bonivard châtelain de Chambéry. Après 1632, elle fut adjugée à un créancier, Jean Perron de Clermont, seigneur de Saint Cassin, qui la vendit en 1640, avec son four, son cellier et toutes ses dépendances à Jean Gaspard Favier, avocat et sénateur, dont la famille la possédait encore au XVIIIe siècle.

En 1920, Félicien Vuillermet achète la château à Monsieur Louis, qui l'exploite en café restaurant. Il a trois filles, Angèle, Germaine et Adeline qui continue l'activité jusqu'en 1970. Jusqu'en 1976, le restaurant est en gérance, puis vendu à Paul Millias qui le transforme en lieu de résidence.
Bibliographie:
Les châteaux de Savoie Propre. G. Chapier. 1959
Les environs de Chambéry. G. Pérouse. 1927
La maison "Toinet"
la maison
Située sur le plateau de Vimines, cette imposante batisse a conservé tout son caractère après sa rénovation. On retrouve son bassin ou l'eau coule toutu l'année, à l'ombre d'un grand maronnier.

Au début du XXe siècle, elle appartenait à Monsieur Chapperon, architecte chambérien qui en faisait son habitation secondaire.
Achetée en 1910 par Jean Toinet, charpentier, avant d'être l'atelier, la partie arrière abritait un café.

Celle ci vient d'être rénovée pour devenir des appartements locatifs...
La maison "Perrier"
Située dans la montée du Chef Lieu à droite avant la Mairie, cette maison a eu de multiples occupants, et à la fin du XIXe siècle, elle était la propriété de l'Abbé Berlioz, curé à Vions près de Chanaz. Avant la guerre 14/18, elle était louée par Félicien Vuillermet qui y tenait une épicerie, c'est celui ci qui achète dans les années 20, le Château. Puis Marcel Buffle y tient un café restaurant, bureau de tabac. Elle est ensuite louée par Marie Perrier qui tient le service d'autocar entre Chambéry et Vimines dès 1925. Cette bâtisse posséda la seule cabine téléphonique de la commune.
L'Abbé Berlioz la vend en 1930 à Pierre Bovagnet dit "Coq" qui tenait un bureau de tabac , rue de la Banque à Chambéry. Vendue à Monsieur Perrier en 1940, c'est un restaurant jusqu'au milieu des années 60, qui accueilla bon nombre de mariages de la commune...
La maison "Bovagnet" à Monzin
A la fin du XIXe siècle, elle était la propriété de M. Chiron qui possédait une voiture à cheval. Cette maison de maître était occupée à l'étage par la famille de M. Chiron, qui avait adoptée une fille Félicie qui épouse M. Vichet à Cognin.
M. Chiron avait deux fermiers:
Jean Louis Carraz dit "Brav Homme" qui habitait le rez de chaussée de la maison.
Joseph Gardien et sa femme Pierrette qui veanit de Curienne auront deux enfants.

La propriété se composait du grand parc de M. Ruaz, les prés de la Buissonne, le replat près de la route de Vimines, une vigne dans la montée de Vimines, aux Brilles Dessus. M. Chiron passait l'hiver à Paris, à Levallois Perret et se faisait expédier le vin.

La chute du prix des terres pendant la Guerre 14/18 permet aux fermeiers de racheter la propriété. Les grands parents de Marcelle Bovagnet achète la maison et un epu de terre autour. Jean Marie Mithieux achète le parc Ruaz devant al maison jusqu'au ruisseau, Claudius Rebotton achète le reste des champs à la Mollière, Joseh Gardien achète les terres du Grand Village...
Des photos viendront bientôt compléter cet article....

Remerciements à Jeanine Torrès pour le prêt de documents

FAIRE UNE RECHERCHE
  • Tapez un mot :

©2002-2012 Vimines.fr
Réalisation : 123 Savoie